Pages

Subscribe Twitter Facebook

samedi 1 octobre 2016

Antilles

Mariage aux Antilles dans les années 20

Dans les années 20, un jeune homme qui rencontrait une jeune fille qui lui plaisait, sans même l'aborder ni lui adresser la parole, envoyait un ami ou un parent voir les parents de la jeune fille afin de lui demander sa main.
Si les parents étaient d'accord, le garçon se présentait et pouvait alors commencer à fréquenter la jeune fille, à lui parler mais toujours en présence d'une personne et uniquement chez les parents de la fille.
Et si tout marchait bien, ils se fiançaient. Les fiancailles duraient parfois cinq ans car tant que le garçon n'avait de maison pour créer son foyer, il ne pouvait se marier. Une fois le jeune homme prêt, on fixait une date pour le mariage et les préparatifs commençaient.
La demoiselle d'honneur n'était pas choisie au hasard car elle devait être aussi la marraine du premier enfant et son mariage était prévu pour l'année suivante donc déjà promise.
La mariée, jeune fille vierge portait une robe longue, blanche avec un long voile. Elle portait à la main un bouquet de fleurs blanches et, pour celle qui le souhaitait, une couronne de fleurs blanches sur la tête. La demoiselle d'honneur était vêtue en blanc.
La cérémonie se déroulait selon la hauteur des porte-monnaie :
Le "mariage première classe" : mariage pour les riches avec ornements, tapis, chants , cloches sonnées à toutes volées.
Le "mariage deuxième classe" : mariage sans ornement, sans tapis avec un petit son de cloches.
Le "mariage troisième classe" dit populairement "béni promesse" : pas d'ornements, pas de cloches.
La réception se faisait chez les parents de la fille et on aménageait la maison pour cette occasion en ajoutant des abris fait avec feuilles de cocotier tressées . Pendant la soirée, la mariée, les yeux bandés, envoyait son voile sur les jeunes filles réunies autour d'elle et on disait que celle qui le recevait se marierait l'année prochaine.
Vers minuit, les jeunes mariés partaient discrètement. Ils rentraient chez eux pour ressortir huit jours plus tard. En effet, les mariés devaient rester chez eux sans sortir et sans voir personne durant huit jours. Un membre de la famille était chargéede leur apporter à manger.
Si la jeune fille était encore vierge, son époux devait aller, plus tard, en rendre compte à la maman de la jeune mariée pour la féliciter.
Related Posts with Thumbnails