Pages

Subscribe Twitter Facebook

mardi 4 avril 2017

Québec

Montréal

Les coutumes entourant le mariage se transmettent par la tradition familiale. Elles se transforment au gré des échanges ou des emprunts faits entre les classes sociales, entre les milieux de provenance et entre les groupes ethniques.
La singularité et l'authenticité des vêtements faits à la main gardent un cachet d'originalité et de respect de la tradition qui les distinguent des articles de facture commerciale. C'est pourquoi on attache une valeur particulière et une grande importance à la beauté de tous les éléments composant le trousseau de mariage. Le trousseau représente la contribution matérielle de la future mariée au patrimoine familial.
Le coffre d'espérance est fabriqué par les hommes de la maison pour ranger tous les vêtements et linges de maison du trousseau de mariage. Ce coffre joue un rôle prépondérant dans la vie de la future épouse. Il est le gardien de ses trésors. Des années plus tard, les coffres sont remplacés par de grosses valises, parfois doublées de cèdre. Cette malle que l'on nomme encore nostalgiquement "coffre de cèdre" devient désormais un rangement pour les vêtements de saison ou pour les vêtements de grandes occasions, mariages ou baptêmes.

À partir du moment où un prétendant fait son entrée en scène, la jeune fille doit discrètement lui laisser savoir qu'elle l'invite à la courtiser. Les fréquentations ne se font que certains soirs sous l'oeil vigilant d'un chaperon. Si la maison paternelle était autrefois le lieu des fréquentations, les lieux publics (salles de danse, de cinéma, etc.) abritent de plus en plus l'apprentissage des relations amoureuses.
La bague de fiançailles est le gage d'honneur et de fidélité que le jeune homme offre à l'élue de son coeur. Elle représente le lien qui unit, par voie de promesse solennelle, les futurs époux, en même temps qu'elle est un signe tangible, pour la communauté, du projet de mariage entre les deux jeunes gens. La bague se porte à l'annulaire de la main gauche. Il arrive que la fiancée offre, elle aussi, un présent à son prétendant. Si, par malheur, les fiançailles étaient rompues, la jeune fille devait rendre la bague à l'amoureux éconduit. On dit alors qu'elle lui rendait ses "gages". Généralement, au moment des fiançailles, on dévoile la date du mariage.

Le mariage permet à la jeune fille de changer de statut social. Un tel passage est souligné par diverses réceptions dont le shower. Cette pratique d'origine américaine où les amies, proches parentes et collègues de travail de la future épouse se réunissent, expriment la solidarité féminine et mettent la future mariée en vedette. Au cours de cette fête, strictement féminine, le groupe d'amies de la jeune fille vient lui faire ses adieux et l'assurer de son amitié fidèle. Chacune des invitées apportera un petit présent pour compléter le trousseau. La future mariée arrive la dernière. Le shower est une fête souvent comparée à l'enterrement de vie de garçon du futur époux. Le but de la soirée est le même mais la façon de procéder diffère totalement. Ces réunions de jeunes gens ont donné lieu à des extravagances qui auraient dérapé au point de tomber dans le vulgaire et le grossier.
La robe de mariée, que la jeune fille ne portera qu'une seule fois, est la concrétisation de son plus grand rêve, de l'image qu'elle s'est créée dans son univers de féerie. Elle exprime par le choix du modèle, du style, du tissu et des accessoires sa conception de la beauté et ses goûts. Le jour de son mariage, la jeune fille désire être la plus belle. La communauté adhère à cette perception parce que, par le rite du mariage, la jeune fille endosse son nouveau statut de femme et son rôle d'épouse et de future mère.
Le bouquet de fleurs de la mariée est un cadeau généralement offert à la future épouse par son fiancé. Les fleurs symbolisent d'abord la fécondité.
Le marié porte une fleur à la boutonnière. Cette boutonnière est assortie aux fleurs du bouquet de la mariée. Les parents des mariés portent aussi des corsages et des boutonnières. L'église est généralement décorée de fleurs, ainsi que la table d'honneur à la réception.

Parfois, la jeune fille demande la bénédiction paternelle, que son père la bénisse une dernière fois comme son enfant, avant qu'elle ne quitte la demeure familiale. La jeune fille arrive normalement la dernière à l'église. Elle monte l'allée au bras de son père, d'un pas lent et mesuré. Elle est habituellement précédée de la bouquetière. La présence d'une jeune enfant souligne la force de la vie nouvelle, Les fleurs qu'elle porte représentent la fécondité. À l'avant, l'élu de son coeur l'attend. Le rite nuptial bénit les époux et les unit par les liens sacrés du mariage. L'échange des anneaux, bénis par le célébrant et la jonction des mains sont, aux yeux des assistants, des marques du consentement des époux. Ils sont donc mari et femme pour la vie, devant Dieu et devant les hommes et s'unissent dans le traditionnel baiser des nouveaux époux.

Les nouveaux époux sortent de l'église suivis du cortège bien orchestré des familles, au son des cloches qui annoncent à toute volée le nouveau mariage. Ils sont ensuite arrosés d'une pluie de riz ou de confettis, une ancienne coutume visant à stimuler la fertilité des nouveaux mariés et à leur porter chance. Un concert de klaxons ponctue ensuite le déplacement du cortège. Ce sont les parents de la mariée qui payent la note de frais de la réception où on scelle l'union par un repas ou un banquet. Le repas de noce consiste à boire et manger ensemble pour marquer socialement l'union des deux époux, leur appartenance aux deux groupes familiaux et pour souligner de façon manifeste leur nouveau statut au sein de la communauté.
Le gâteau de noce est un élément clé; il doit être suffisamment gros pour que chacun en ait une portion. Il est le symbole de fertilité. Il est souvent orné de motifs ou de petits accessoires représentant un couple miniature, des colombes, des fleurs ou des cloches, tous des éléments symboliques du mariage et des rites de fertilité. Le gâteau est traditionnellement coupé par les nouveaux mariés, tenant ensemble le couteau. Il s'agit, encore là, d'un rite de fertilité. Le lancer du bouquet de la mariée est un autre moment très apprécié de la réception de mariage. Selon la croyance populaire, la célibataire qui attrape le bouquet de la mariée se mariera dans l'année. Dans certaines familles, le bouquet de la mariée est gardé pour faire faire un chapelet avec les pétales des fleurs. Certaines communautés religieuses se spécialisent dans cet art.D'autres vont préférer laisser leur bouquet en offrande sur l'autel de la Vierge afin de s'assurer bonheur et fertilité.

Related Posts with Thumbnails